Solange Knowles, Inna Modja, Lupita Nyong’o, Chimamanda Ngozi Adichie, nombreuses sont les personnalités à revendiquer le retour aux cheveux naturels.
C’est au sein des réseaux sociaux que de nombreuses initiatives sont prises par les internautes pour casser les stéréotypes sur la coiffure noire et assumer ses origines avec fierté.

Acte militant, affirmation de son identité ou question de santé, on identifie ces démarches autour du terme  #nappy, contraction positive de «natural and happy».
C’est dans cette mouvance qu’est né le #BlackHairChallenge. Ce défi invite les femmes à poster 4 photos d’elles, avec 4 coiffures différentes afin de souligner la diversité des coupes de cheveux afro. Lancé il y a quelques jours par Melanin Mamis (32 000 followers sur Twitter), il est vite devenu viral. On dénombre plus de 7 millions d’utilisateurs exposés à des posts contenant ce hashtag.
Un appel auquel ont déjà répondu des centaines de filles mais aussi…des garçons ! Et des deux côtés de l’Atlantique !

#blackhairchallenge

Dans la lignée du mouvement #BlackLivesMatter, le #BlackHairChallenge intervient alors que certaines étudiantes du Massachusetts ont été menacées de suspension à cause du port des tresses.

Le #BlackHairChallenge illustre une nouvelle forme de militantisme ; les réseaux sociaux deviennent alors le réceptacle des mouvements afroféministes et les influenceurs, les lanceurs d’appel.